Rechercher
  • Aude Gauchon

L'ocytocine





L’OCYTOCINE EN BREF…




L’ocytocine, on nous en parle beaucoup dans le cadre de la parentalité bienveillante, certains doivent connaitre son rôle également lors de la naissance des enfants, mais qu’est-ce que c’est exactement ?

Son nom vient du grec et signifie « accouchement rapide ». Elle a été mise en évidence au début des année 1900, initialement pour son rôle lors de l’accouchement.


L’ocytocine est une hormone produite par l’hypothalamus et sécrétée dans la circulation sanguine par la neurohypophyse, en réponse à de nombreuses stimulation (orgasme, accouchement, allaitement). Elle partage une structure proche d’une autre hormone, la vasopressine, et du coup est aussi régulée par des modifications biologiques (augmentation osmolarité, hypovolémie…). On la nomme également « hormone de l’amour », car elle joue un rôle fondamental dans l’attachement, l’empathie et la relation à l’autre. Elle fait l’objet de nombreuses études, car elle semble de plus pouvoir avoir des applications thérapeutiques (autisme, psychose, phobie sociale, dépression).


En fait, elle agit par 2 voies :


  • Elle a un rôle d’hormone : elle est relâchée dans la circulation sanguine, et va agir sur le sein et l’utérus

  • Elle a un rôle de neurotransmetteur, en étant relâchée au niveau cérébral, et joue alors un rôle sur les émotions et les comportements. Ses récepteurs sont présents sur l’ensemble du cerveau, mais prédominant au niveau du système limbique et de l’amygdale.

Contrairement à d’autres hormones, elle n’a pas de régulation par feed back (c’est-à-dire qu’un taux élevé ne va pas aller inhiber la production) et aurai plutôt un processus fonctionnant en « cascade ».



Rôle « hormonal » :


- Lors de la grossesse, elle assure la tonicité de l’utérus.

- L’ocytocine joue un rôle sur la contraction des muscles lisses de l’utérus et favorise le travail

- Une fois l’accouchement terminé, elle va permettre l’expulsion du placenta et la rétraction de l’utérus et diminue donc les hémorragies de la délivrance.

- Elle stimule la production de lait lors de la tétée (avec la prolactine)



Rôle de « neurotransmetteur » :


- Attachement mère-enfant (via le système dopaminergique). Cela active le système de récompense et provoque du bienêtre. Comme je le disait plus haut, il n’y a pas de système de « feed back » ou de contrôle en fonction du taux. Comme le dit si bien le Dr Gueguen, cela entraine un cercle vertueux, car plus nous regardons avec amour notre enfant, plus nous sécrétons de l’ocytocine. Et du coup comme on est bien, on continue à se procurer du plaisir avec cette interaction.

Une étude chez la rate retrouve que le maternage de ses petits va dépendre du nombre de récepteurs à l’ocytocine. Mais plus important son nombre de récepteur dépends de comment, elle, elle a été maternée petite. L’étude retrouve tout de même que les expériences « maternante » par la suite peuvent aussi augmenter le nombre de récepteur et du coup améliorer les relations de la rate avec ses petits ultérieurement.

De plus, en agissant sur les récepteurs à la dopamine, elle boque les phénomènes d habituation : ce qui explique pourquoi on ne se lasse pas de nos enfants !!!


- Favorise les interactions sociales, l’empathie, l’altruisme


- Comportements de défense du groupe


- Attirance, naissance du sentiment amoureux dans le couple


- Des études chez les animaux montre son rôle dans la fidélité et la monogamie


- On retrouve des concentrations importantes lors de l’orgasme, aussi bien chez l’homme que la femme, et entraîne une contraction spasmodique des muscles lisses au niveau de l’urètre, de la vésicule séminale, de l’utérus


- Elle diminue les réactions de peur en inhibant l’amygdale


- Elle procure un sentiment de bien être, en agissant sur la sécrétion de dopamine, d’endorphines et de sérotonine


- Réduit l’anxiété en diminuant la sécrétion du cortisol, en régulant le système nerveux végétatif et en agissant sur l’axe hypothalamo- hypophysaire.


- Elle renforce l’encodage de notre mémoire affective : elle augmente les souvenirs positifs en cas de « maternage » sécure, mais renforce les souvenirs négatifs en cas de « maternage » distant ou non sécure


- Chez les pères, il y a moins d’études, mais elles retrouvent également une augmentation des taux d’ocytocine lors des contacts affectueux avec l’enfant. D’autres études retrouvent que lors du jeu, les pères voient leur taux d’ocytocine augmenter, de la même manière que les mères lorsque leur bébé gazouille avec elles.



Applications thérapeutiques :


Des études sont actuellement en cours pour un usage dans certaines pathologies.

- Dans l’autisme on note une diminution des sécrétions d’ocytocine. Des études ont été menée, montrant une amélioration du contact, une meilleure reconnaissance des visages, et une diminution des conduites répétitives après administration d’ocytocine intranasale.


- Dans certaines psychoses

- Dans les phobies sociales

- Dans les dépressions. Des études se sont attachées à mesurer les taux d’ocytocine lors de la grossesse chez des futures mamans. Ils ont retrouvé qu’un taux bas était corrélé à un risque accru de dépression du post partum.



Régulation


Comme on l’a vu plus haut, les contractions de l’utérus et la succion du mamelon déclenche sa production. Il y a également une régulation nerveuse (elle se fixe sur des récepteurs des cellules musculaires lisses de l’utérus et du sein).

Un câlin, le son de la voix aimée, un regard, ou même une pensée amoureuse peut provoquer sa sécrétion.

Des études ont également retrouvé une stimulation lors de la prise d’ecstasy (drogue qui augmente la sociabilité via des récepteurs à la sérotonine), et en revanche une diminution lors de la prise d’opiacés.




L’ocytocine est donc une hormone majeure dans la relation à l’autre et entre autre à nos enfants. Elle permet l’accouchement et l’allaitement, mais nous permet également de ressentir du bien être en leur présence. Câliner nos enfants nous permet d’en secréter et de leur faire secréter aussi, ce qui renforce le lien et induit une meilleure régulation du stress et des émotions...A partager sans modération...
6 vues
 

©2018 by Zoran Lukenic. Proudly created with Wix.com